PATRIMOINE UNESCO DE LA TURQUIE MONDIALE

BURSA ET CUMALIKIZIK: NAISSANCE DE L'EMPIRE OSMAN

Il a développé un processus d'urbanisme créé et sans précédent et a été gouverné par les premiers sultans ottomans avec son système novateur et maître.Les rues, qui fournissent toutes sortes de services d'infrastructure publique, à savoir, les complexes sociaux, ont été formés avant de former des quartiers semi-religieux. organisations de fraternité et d'utiliser le système de la meilleure manière possible pour le bénéfice du public. Ces complexes sociaux jouaient un grand rôle dans le commerce de l'Empire ottoman, l'un des empires les plus dynamiques du monde. Ce rôle important et étant la capitale de l'Empire ottoman s'est traduit par de grands bâtiments commerciaux, un bazar couvert et des marchés dans la zone des grands bâtiments commerciaux. Cette zone était le centre des activités économiques dans la ville depuis sa fondation au 14ème siècle. Puisque la zone a conservé sa valeur esthétique et sociale et qu'elle est piétonne, c'est un lieu public attrayant pour les touristes et les résidents de la ville. Les grands bâtiments commerciaux et les marchés poursuivent leurs activités sans interruption depuis leur création il y a 700 ans.

Grande zone de bâtiments commerciaux »comprend trois principaux types de bâtiments commerciaux. Le premier d'entre eux est «Grands bâtiments commerciaux». Les grands bâtiments commerciaux ont été utilisés à la fois pour le commerce et l'hébergement (marché et maison d'hôtes). Les grands bâtiments commerciaux sont généralement des bâtiments de deux ou trois étages, conçus selon un plan carré ou rectangulaire (La plupart des grands bâtiments commerciaux de Bursa ont deux étages), et il y a des réservoirs d'eau avec une fontaine, parfois sous une petite mosquée. de ces bâtiments, construit autour d'une grande cour. Alors que le deuxième étage des grands bâtiments commerciaux servait généralement à l'hébergement, notamment pour l'hébergement des grossistes et des commerçants étrangers, le premier étage servait de dépôt. Cependant, les histoires inférieures ont été utilisées pour les ventes au détail dans certains cas. Les grands bâtiments commerciaux ont eu une grande importance pour le développement des activités commerciales de la ville de Bursa, dans laquelle ils sont situés.

Quand Sultan Osman est mort à Sogut, il a été enterré dans la tombe de son père Ertugrul. Après que Bursa a été capturé par les Turcs, son corps a été apporté à Bursa et enterré dans l'église de Saint Elia (Gumuslu Kumbet), qui appartient à la période byzantine. Bien qu'il ait été enterré sous le même toit que le sultan Orhan au début, lorsque le tombeau a été détruit lors du tremblement de terre de 1855, le sultan Abdulaziz a fait reconstruire la tombe, que l'on peut voir aujourd'hui. Il y a une inscription de réparation du poète Nevres, écrite par le calligraphe Mehmet Zeki Dede (1821-1881) datant de 1863. La tombe avec un plan octogonal et des murs épais est couverte par un dôme. Les murs de la tombe, en calcaire taillé, ont une épaisseur de 1,20 m. Il y a une fenêtre avec une arche ronde sur tous les côtés de la tombe autre que sa porte d'entrée. Il y a dix-sept sarcophages dans la tombe, dont sept à l'avant et dix à l'arrière. Sarcophage Extrêmement ostentatoire du sultan Osman, entouré de rail en laiton est au milieu de la tombe. Il y a aussi des sarcophages, appartenant à Savci Bey (1362-1385), fils du sultan Mourad Ier, aladin pacha (d.1337), fils du sultan Osman Ibrahim (1317-1359), épouse du sultan Orhan Asburce Hatun et sultans.

Les complexes sociaux sont des points focaux, qui comprennent le noyau des villes à l'échelle d'une ville entière et les zones résidentielles se développent autour. Complexe social Orhan Gazi, complexe social Hudavendigar, complexe social Yildirim, complexe social Yesil, complexe social Muradiye sont des complexes sociaux du patrimoine de l'UNESCO. Les premières maisons et ensuite les maisons qui suivent ces maisons ont été construites autour des complexes sociaux, selon la position de la mosquée et de la madrasa dans un complexe social. Règlement résidentiel Les complexes sociaux ont été encouragés par la déduction fiscale par l'État. Les complexes sociaux sont des bâtiments, qui ne changent pas et restent stables et situés dans les endroits les plus sélects comme un symbole de la foi religieuse et du pouvoir des sultans, mais les zones résidentielles autour d'eux étaient sujettes au changement et temporaires dans le phénomène de confidentialité, selon les souhaits de leurs propriétaires et les conditions topographiques et les matériaux utilisés.


Survivant jusqu'à nos jours l'un des plus imposants villages de l'architecture rurale ottomane, Cumalikizik est un village de 700 ans, établi dans les contreforts sud d'Uludag. Selon l'acte de foi d'Orhan d'une fondation pieuse, les villages Kizik étaient dédiés à la maison des aumônes. Kizik est l'une des 24 tribus Oghuz. Lorsque le sultan Orhan, qui a battu les propriétaires féodaux de la région de Bursa en 1303, a conquis Kestel, la région était ouverte aux Turkmènes. Cumalikizik est un important patrimoine culturel, façonné selon l'architecture ottomane traditionnelle et les maisons, qui sont des exemples d'architecture civile originale, sont intégrées à la structure organique des rues et aux structures monumentales. Les villages, qui ont été pressés entre les contreforts d'Uludag et les vallées ont été nommés "kizik" dans la période ottomane. On dit que puisque ceux qui vivent dans d'autres villages kizik se rassemblent pour la prière du vendredi, le village s'appelle Cumalikizik. Seuls Cumalikizik, Hamamlikizik, Derekizik, Degirmenlikızık et Fidyekizik ont ​​survécu jusqu'à nos jours. Cependant, ceux, autres que Cumalikizik, n'ont pas pu conserver leur structure d'origine.


Fondé sur une superficie d'environ 10 hectares, 60% des quelque 270 maisons du village de Cumalikizik sont encore habitées. Le nombre de bâtiments enregistrés est de 133. Deux d'entre eux sont des bâtiments monumentaux (mosquée et bains) et 128 d'entre eux sont des bâtiments, qui sont des exemples d'architecture civile. En outre, il y a deux sycomores monumentaux, qui ont été enregistrés et une fontaine à l'est de la mosquée. Le centre, composé d'une mosquée, d'un café du village et d'une trilogie de grands sycomores, observée dans les villages ottomans traditionnels, est également visible à Cumalikizik. Les bâtiments, qui comprennent la structure de la rue organique, façonné selon la topographie, ont été conçus en fonction des caractéristiques de la région. Par conséquent, l'exemple même de l'architecture civile est différent des autres. Cette variation a enrichi la structure du village.

GALERIE

BURSA ET CUMALIKIZIK: NAISSANCE DE L'EMPIRE OSMAN
PATRIMOINE UNESCO DE LA TURQUIE MONDIALE

BURSA CUMALIKIZIK

CANDIDAT

İZNİK